vendredi 9 février 2018

Le président de la Chambre des députés accusé d'avoir fait échouer une rencontre avec le ministre des travaux publics, de l’environnement et le Directeur de la Dinepa, suite aux déclarations du minisre dominicain de l’environnement, selon lesquelles, plus de 80% de la population de Port-au-Prince, consommerait de l'eau contaminée notamment aux matières fécales



Port-au-Prince, le 9 février 2018 - AHP) - Contrairement à ce qui avait été annoncé, la rencontre qui devait avoir lieu  jeudi entre les députés et les ministres des Travaux publics, Transports et Communications (TPTC), Fritz Caillot et de l'environnement Pierre Simon Georges ainsi qu’avec le directeur général de la direction nationale de l'eau potable et de l'assainissement (DINEPA) Guito Edouard, n'a pas eu lieu.

Les débats devaient porter sur les déclarations du ministre dominicain de l'environnement Francisco Domingues Brito, qui aurait affirmé que plus de 80% de la population de Port-au-Prince, la capitale haïtienne, consomme de l'eau contaminée notamment aux matières fécales.

L'officiel dominicain recevait vendredi dernier en République dominicaine, des membres d'une délégation de parlementaires haïtiens conduite par les présidents des deux branches du parlement, Joseph Lambert pour le Sénat et Gary Bodeau, pour la chambre basse.

Il aurait affirmé que sur les 3 millions d'habitants de Port-au-Prince, seulement 5% des familles ont des tuyaux chez eux et le reste, 95%, utilisent de l'eau de puits dont le liquide est mélangé avec des eaux usées des latrines.

A en croire l'un des 14 initiateurs de cette convocation, le Dr Sinal Bertrand de Port-Salut, si la rencontre n'a pas eu lieu, c'est surtout en raison du fait que le président de la chambre basse, le député de Delmas Gary Bodeau, n'avait pas jugé bon de signer les correspondances adressées aux intéressés.

De fait, a-t-dit-il, ces lettres n'ont pas été acheminées a leurs destinataires. L'élu de Port-Salut s'interroge sur les motivations réelles de son collègue de Delmas, avec lequel il est à couteaux tirés depuis un certain temps, qui a décidé de ne pas donner suite a la démarche des députés "convocateurs".

Beaucoup s’interrogent sur l’indifférence revoltante d’un ensemble de responsables par rapport à la santé de la population.

Sinal Bertrand a voulu saisir l’occasion pour prendre le contre-pied des déclarations des membres de la délégation qui affirment avoir été bien reçus de l'autre coté de la frontière tout en se réjouissant des discussions qu'ils ont eues la-bas.

Ce n'est pas la première fois, ces derniers temps, que des dirigeants de pays dits amis d'Haïti insultent le pays. Le président américain Donald Trump avait récemment assimilé Haïti à un trou à merde."

Une déclaration qui avait certes suscité une vague d'indignation , mais qui semble n'avoir pas dérangé les autorités haïtiennes.

Si la chargée d'affaire de l'ambassade des Etats-Unis a Port-au-Prince, Robin Diallo a été convoquée à la chancellerie qui lui avait remis une lettre de protestation, les déclarations du premier ministre Jack Guy Lafontant et du président Jovenel Moise autour du sujet n'ont pas été des plus convaincantes.
https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif
https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/profile_mask2.png

0 commentaires:

Publier un commentaire