lundi 22 octobre 2018

Le pouvoir annonce la formation d’une commission pour faire la lumière sur la dilapidation des fonds Petrocaribe : l’AMIH et l’ANMH affirment vouloir rester à l’écart de cette commission


Le pouvoir annonce la formation d’une commission pour faire la lumière sur la dilapidation des fonds Petrocaribe : l’AMIH et l’ANMH affirment vouloir rester à l’écart de cette commission
-------------------------------------

Port-au-Prince, 22 octobre 2018- (AHP)- Le  premier ministre  Jean- Henri  Céant  a annoncé lundi la mise en place d’une commission indépendante, avec pour  mission de trouver la vérité sur la dilapidation des fonds Petrocaribe.

Cette commission devrait être  composée entre autres , selon lui, de représentants d’églises, d’associations de médias,  de l’ordre des comptables agréés   et de militants du mouvement Petrocaribe challenge.

Les Petrochallengers ont tout de suite rejeté l’invitastion qui leur a été lancée. « Nous réclamons un audit, des enquêtes, un procès équitable », lit-on sur les réseaux sociaux.

Les deux principales associations de médias : l’AMIH, Association des médias Indépendants d’Haïti et l’ANMH, Association nationale des Médias haïtiens ne jugent pas opportun de faire partie d’une telle commission.

Les Médias de AMIH estiment hâtif  et precipité d’intégrer une telle commission dans un contexte aussi confus.
« Nous préférons pour l’instant laisser la justice faire son travail, et faire ce que nous faisons le mieux, l’information », a indiqué le président de l’AMIH, Georges Venel Remarais.

Même position exprimée par le président de l’ANMH.
 Le Président de cette association, Frantz Duval a fait savoir que celle-ci préfère rester à l’écart de cette commission pour mieux se consacrer à son travail.

Une rencontre devrait être organisée ce mardi dans la résidence officielle du Premier ministre entre les représentants des différentes institutions que le PM souhaite voir faire partie de sa commission.

Selon une source digne de foi, l’Eglise catholique serait réticente à participer à cette rencontre.

La plupart des autres secteurs ayant réagi à la proposition du premier ministre, ne semblent pas l‘avoir accueillie avec chaleur.

Pour eux, une telle initiative ne ferait que ralentir voire compromettre la tenue du procès Petro caribe réclamée par toute la société haïtienne pour la récupération des 3.8 milliards de dollars dilapidés.

Le chef de l’Etat, empêtré dans ce dossier, informe  avoir lâché son directeur de cabinet, Wilson Laleau et près d’une vingtaine de ses fidèles dont le secrétaire général de la présidence, Yves Germain Joseph, des conseillers comme Christine Coupet Jean Renel Sanon, et autres Linée Baltazar , Stanley Lucas et Lucien Jura.

Tous ces changements devraient laisser croire que le chef de l’Etat a des indices sérieux sur l’implication de ces derniers dans le dossier Petro Caribe.

Mais, voilà que c’est maintenant que le pouvoir anonce la formation  d’une commission pour faire le jour sur cette affaire, comme si on était à la case départ, alors que le juge d’instruction Ramoncite Aximé est en plein travail, auditionnant des citoyens ayant porté plainte.



0 commentaires:

Publier un commentaire