jeudi 11 octobre 2018

La vie pourrait prendre du temps à reprendre son cours à Port-de-paix 6 jours après le séisme modéré de 5.9: les gens dorment à la belle etoile, pénurie de nourriture et incertitude sur la réouverture des écoles



La vie pourrait prendre du temps à reprendre son cours    à Port-de-paix 6 jours après le séisme modéré de 5.9: les gens dorment à la belle etoile, pénurie de nourriture et incertitude sur la réouverture des écoles
-----------
Port-de-paix, 10 octobre 2018- (AHP)- La vie devrait prendre encore un bon bout de temps avant de reprendre un cours plus ou moins normal dans le département du Nord-Ouest, 6 jours après le séisme de magnitude 5.9 qui a frappé cette région le 6 octobre dernier .

 De nombreux  sans-abris dorment à la belle étoile. Les écoles restent fermées et l’aide humanitaire arrive au compte-goutte, malgré les va-et-vient des autorités.
Les pluies fines et intermittentes qui s’abattent sur la région compliquent encore davantage  la situation des sinistrés, selon les constatations du correspondant de l’AHP sur place.

La plupart des membres de la population gens dorment à la belle étoile . Les tentes attendues n’étaient pas encore  arrivées jeudi matin.

L’un des plus grands soucis restait la nourriture. «  Les gens ont besoin de nourriture, mais l’aide arrive au compte-goutte, se sont plaints de nombreux sinistrés.
En effet, quelques camions de nourriture  sont arrivés dans le département, mais ne suffisent pas à combler les besoins.

Mardi par exemple ,  le FAES (Fonds d’Assistance Econonique et social)  a fait savoir qu’il  avait envoyé de la nourriture à Port-de-paix.

Mais des  casecs se sont vu remettre quelque 50 kits de nourriture pour des sections communales de  2000 à 3000 personnes.

Tout ce qu’on voit et qui semble plus ou moins marcher, ce sont des medecins qui s’affairent   a fournir des soins de santé dans des conditions difficiles . Ensuite , ce sont  les travaux de déblayage réalisés, par des agents du génie militaire
A part ca, tout  semble paralysé : on ne sait toujours pas quand les écoles vont rouvrir, surtout dans les zones les plus touchées comme Port-de-paix et Saint-Louis du Nord

L’EPPLS et les Travaux publics  devaientt envoyer une équipe  pour faire une évaluation  des écoles, mais elle n’était toujours  pas arrivée jeudi matin.
A Gros Morne, une autre ville sévèrement touchée par le séisme de 5.9, des habitants ont gagné les rues mercredi , carton en rouge en main pour critiquer la lenteur du gouvernement.

Pour certains manifestants, la principale mesure prise par les autorités est celle d’exiger que l’aide humanitaitre passe par le gouvernement.

Et beaucoup se sont demandés si ce n’est pas cette restriction qui paralyse l’arrivée de l’aide. Et de questionner qu’est-ce que ce serait si c’était un tremblement de terre majeur ?
Les autorités avaient expliqué leur décision par le souci d’éviter des duplications et le désordre.

0 commentaires:

Publier un commentaire