mercredi 17 octobre 2018

Des dizaines de milliers de personnes dans les rues au Cap-Haïtien, aux Cayes, aux Gonaïves, à Port-de-paix, Petit-Goave et à Jacmel pour réclamer l’argent Petro Caribe



 Des dizaines de milliers de personnes dans les rues au Cap-Haïtien, aux Cayes, aux Gonaïves, à Port-de-paix, Petit-Goave  et à Jacmel pour  réclamer l’argent Petro Caribe   
--------
Port-au-Prince, 17 octobre 2018- (AHP)- Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont gagné les rues au Cap-haïtien, aux Cayes à Port-de-Paix Petit-GP Caribe

Selon les rapports des dfifférents correspondanants, les habitants de ces villes ont affirmé avoir rarement  vu autant de personnes dans les rues au même moment.

Comme à port-au-prince, la manifestation des cayes avaient plusieurs branches dont la police n’avait pas le contrôle.

C’est pourquoi au lieu de protéger les manifestants, elle a choisi d’utiliser des gaz lacrymogènes et aussi des balles réelles.

Une personne a été tuée et plusieurs autres blessées.

Les manifestants qui scandaient les slogans Bare yo mare yo, mare yo,  ont indiqué que les carottes sont cuites pour le president Jovenel et que rien ni personne ne peut le protéger, en raison de son choix pour la corruption et la protection des dilapidateurs du Fonds Petro Caribe.

Le Boulevard des 4 chemins à l’entrée de la troisième ville du pays a été bloqué jusqu’en fin d’après-midi.

Même scénario au  Cap-Haïtien, une manifestation monstre a rassemblé des dizaines de milliers de personnes parties de Barrière Bouteille.

Les manifestants se mettre en colère lorsqu’ils ont été attaqués à coups e pierres  dans le quartier de  Shada par  des partisdans du pouvoir qui tentaient d’empêcher l’évolution de la manifestation.

Des témoins ont affirmé avoir vu l’un des maire assesseurs Esaüe, parmi ceux qui lancaient des pierres contre les manifestants.

Il s’ensuivit une attaque contre la délégation du Nord dont le portail a été forcé, en raison des propos violents tenus plus tot  par le délégué départemental Antonio Jules contre les manifestants.

La police a alors lance des gaz lacrymogène et de l’eau grattée pour disperser la manifestation.

On rapporte 1 mort et plusieurs blessés

Manifestation également à Port-de-Paix.

Malgré les graves problèmes  causés par le tremblement de terre du 6 octobre dernier , les Port-de-paisiens étaient en nombre imposant dans les rues pour exiger l’argent du Fonds petro Caribe, dilapidé par des dignitaries ayant dirigé le pays de 2006 à 2016 de concert avec de puissants complices.

Les manifestants avaient déjà parcouru la plupart des rues de la ville, lorsque des proches du pouvoir les ont attaqués. Ce qui a provoqué des heurts, alors que la manifestation allait prendre fin

Les manifestants ont fait savoir que 5 millions de dollars qui étaient destinés à la construction d’infrastructures dans la ville sous Laurent Lamothe, ont été volés.

La population a également manifesté en nombre imposan à Aquin , Jacmel… et à Petit-Goave où une personne a été tuée et plusieurs blesses.

La population met en cause des individus qui se seraient retranchés à l’intérieur de la radio Thim FM de l’ancien député Jacques Stevenson Timoleon, actuellement directeur général au Ministere de la Planification.

Ce sont les mêmes individus  qui auraient blessé un manifstant ,du nom de Gaby Ostiné qui a reçu une balle.

Des jets de pierres allaient être  par la suite lancés contre les locaux de la radio mis sous la protection de  la police.

0 commentaires:

Publier un commentaire